La photo, c'est aussi admettre que d'autres sont passés avant nous et ont accompli les chefs d'oeuvre que nous pouvons contempler aujourd'hui. La Lozère, la force de ces vieilles pierres qui ne trouvent d'ennemi que dans dans la mousse qui les recouvre doucement. Année après année. Cependant, un savoir-faire perdure encore ici et j'ose croire que notre humanité jalonnera cette planète de ces coups de génie éphémères... 

Le temps d'une fin de semaine froide et pluvieuse. Nos montagnes embrumées au loin nous cachent des horizons que même les chemins les plus droits ne peuvent montrer. C'est aussi cela la solitude du photographe : l'horizon, un arbre une maison, et clic : le moment est immortalisé. 

L'intimité, le soupçon du luxe sur nos lèvres, ... Un souvenir exquis ramené de Reims et de la cave de Moët et Chandon. Un plaisir palpable dans la délicatesse de ces nobles gestes. Une classe bien française, un charme qui en dit long sur le goût de ces raisins mûris, collectés, vinifiés avec un cœur sans égal. 

"La photographie, c'est écrire avec la lumière". Pour pouvoir écrire, il faut de l'imagination. Et pour imaginer correctement, il faut vivre des instants, ressentir des émotions. La discrétion, la patience du photographe sont ici des atouts. Ici le paisible repos du guerrier motard après une si longue route. 

"Pour être photographe, il faut aimer la solitude." disait Raymond DEPARDON. Cette solitude me permet de me concentrer sur l'essentiel, sur ce que la nature a de plus beau à nous offrir.